Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
vagabondblog1.com

Retour à Hatta, une île des Banda dans les Moluques, Indonésie.

10 Mai 2018 , Rédigé par Bernard Viguier Publié dans #voyage

 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.
 En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le  bassin retenant les eaux de pluie (   photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux  la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on  chante en jouant  de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.

En trois ans, les bungalows se sont multipliés, il y en avait trois début 2015, ils sont en 2018 une bonne quinzaine; rien d'étonnant: on vient et on retourne à Hatta pour la beauté de ses eaux et ses fonds marins exceptionnels, faune et flore, avec une visibilité de 25 mètres. Même la mousson est belle sur Hatta - photos 15 à 20. Du coup, cette île du bout du monde commence à s'adapter à la venue des touristes : la jetée semble en bonne voie d 'achèvement, le bassin retenant les eaux de pluie ( photo 8 ) est terminé, tandis que les enfants ne quittent pas des yeux la barge venue d'Ambon pour les travaux. L'accueil des habitants y est encore souriant, on chante en jouant de l'ukulélé, le soir. Dans la journée, Bibi part dans son jardin chercher des noix de muscade, et elle emmène avec elle quelques-uns de ses hôtes.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article