Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
vagabondblog1.com

El Jadida, Maroc, 2020.

27 Janvier 2020 , Rédigé par Bernard Viguier Publié dans #voyage

La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !
La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !

La dia de couverture date des années 50, bien sûr. Aujourd'hui, El Jadida garde un charme embrumé, avec la vieille cité portugaise dans l'enceinte de laquelle un four collectif cuit quotidiennement le pain des quelques habitants et touristes. La ville est à l'écart des circuits du tourisme de masse et elle s'en porte bien !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article