Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
vagabondblog1.com

Ile Maurice.

12 Juillet 2020 , Rédigé par Bernard Viguier Publié dans #voyage

Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.
Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.
Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.
Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.
Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.
Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.
Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.
Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.
Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.
Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.
Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.
Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.
Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.
Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.
Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.

Quand Baudelaire débarque en 1841 dans l'île de France, il parle d' "un pays parfumé que le soleil caresse". Depuis c'est devenu l' île Maurice et il vaut mieux quitter la côte et ses complexes hôteliers pour découvrir l'âme mauricienne, la mondialisation à base de diverses formes de juteux placements financiers étant passée par là, comme les centaines de bateaux de pêche chinois ( thon ) et les dizaines d'usines de textiles hors-taxes ( main d'oeuvre chinoise ). Par bonheur, l'intérieur de cette île de l'Océan indien continue à vivre hors des modes.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article