Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
vagabondblog1.com

Morondova, côte ouest de Madagascar.

21 Juin 2020 , Rédigé par Bernard Viguier Publié dans #voyage

Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.
Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.
Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.
Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.
Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.
Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.
Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.
Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.
Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.
Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.
Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.
Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.
Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.
Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.
Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.
Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.

Cette ville, au milieu de la côte ouest, était en 2005 plus facilement accessible par bateau que par la piste. C'est donc sur la plage où les boutres débarquent les marchandises et les voyageurs qu'il y a le plus de vie. A une vingtaine de kilomètres au nord, la fameuse allée des baobabs.

g

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article